Jérémie TOPIN

Assistant Professor / Maître de Conférences, Université de NICE - Côte d'AZUR

Rendez-vous à 11h30 pour suivre sa conférence : “Dessine-moi une odeur !”

BIOGRAPHIE

Jérémie TOPIN est un chimiste théoricien qui développe des activités de recherche visant à comprendre le fonctionnement des sens chimiques. Ses activités de recherche combinent des approches numériques et expérimentales pour déchiffrer à l’échelle atomique des phénomènes biologiques.

Il a réalisé une thèse de doctorat à l’Université Nice Sophia Antipolis en 2013 sous la supervision de Jérôme Golebiowski, où il a appliqué des méthodes de modélisation moléculaire pour déchiffrer au niveau atomique les phénomènes de migration de gaz au sein d’une matrice protéique.

Suite à cette thèse, il a obtenu une bourse postdoctorale pour travailler dans l’équipe d’Anne Imberty au CERMAV à Grenoble. Son travail de recherche a porté sur la compréhension des interactions entre les protéines de bactéries pathogènes impliquées dans la reconnaissance des sucres présents à la surface de nos cellules.

Il a continué son parcours professionnel en travaillant dans les services R&D de l’entreprise Sanofi Aventis à Vitry sur Seine dans l’équipe d’Hervé Minoux, où il a appliqué des méthodes computationnelles pour calculer des grandeurs cinétiques de liaison médicament-cible.

En 2016, grâce à un financement de la mairie de Nice, il a intégré de nouveau l’équipe de Jérôme Golebiowski pour étudier les effets de stimulations olfactives sur la sphère émotionnelle. Depuis 2019 , il est devenu maître de conférences à l’Université Côte d’Azur. En plus de ses activités de recherche, il est responsable de la coordination du MSc Management of the Flavor & Fragrance Industry

Dessine-moi une odeur !

Je mets en oeuvre des modèles numériques pour décoder :

  1. Comment notre cerveau mobilise ses récepteurs pour donner du sens à son environnement chimique, et
  2. Comment les perceptions sensorielles sont encodées dans les propriétés chimiques des coposés d’odorant et / ou sapides.

Les modèles numériques sont nourris par les données de différents niveaux, depuis l’échelle moléculaire jusqu’aux aspects sensoriels.